Faire participer les enfants en cuisine, un moyen simple et efficace pour leur apprendre à bien manger

Devenir parent fait souvent prendre conscience de la nécessité de manger varié et équilibré. En effet, nous souhaitons tous donner de bonnes habitudes alimentaires à nos enfants afin de leur fournir de bonnes bases et leur assurer une meilleure santé.

Heureusement, cuisiner ne demande pas d'être parfait !

Malgré nos envies et notre bonne volonté, les conditions de vie actuelles ne permettent pas toujours de privilégier une alimentation de qualité. « Contraintes de temps et de prix, accès limité à des aliments sains, manque de connaissances culinaires et de confiance en soi pour cuisiner, représentent autant de facteurs contribuant au déclin de la fréquence de la cuisine familiale. » (1)

"Le moment où toute la famille passe à table doit être un instant privilégié"

Toutefois, Marie-Gabrielle Domizi, notre diététicienne-nutritionniste rappelle que « les enfants apprennent par imititation (…) mais que tout comme eux, vous pouvez faire des erreurs » et l’exprimer sans crainte (puisque le parent parfait n’existe pas et c’est tant mieux !). Elle rappelle également que « le moment où toute la famille passe à table doit être un instant privilégié (…) permettant d’appartenir à un groupe et d’être motivé pour manger (…) l’idéal étant d’avoir la télé éteinte et le téléphone éloigné pour privilégier la communication verbale. » (2)

Pour la grande majorité d’entre nous, le temps du repas est avant tout un moment de plaisir, même si bien souvent, manger sain, ne rime pas toujours avec saveur et goût. Trop souvent, nous avons tendance à imaginer les aliments bruts comme fades et peu ragoûtants. Effectivement, pour qu’un légume ou un aliment brut soit appétissant, il faut y consacrer un peu de temps. Mais pas besoin non plus d’y passer des heures ! Quelques épices ou un peu d’assaisonnement (sauce, crème, beurre, etc.) pourront sublimer agréablement les plats les plus simples.

Mais alors, quand nous-même avons du mal à trouver l’inspiration ou la confiance nécessaire pour se lancer dans la préparation de petits plats, comment aider nos petits à manger et découvrir de nouveaux aliments sans passer pour un parent tyrannique ?

Impliquer les enfants et solliciter les 5 sens en cuisine fait toute la différence

Et bien d’une part en mettant des mots sur ce qui vous anime en cuisine ou ne vous plaît pas. Marie-Gabrielle Domizi indique que par exemple, « vous pouvez expliquer à votre enfant que vous n’aimez pas les choux de Bruxelles, mais que cela ne l’empêche pas d’y goûter pour se faire son propre avis. » (2)

"Les enfants sont des petits curieux en puissance prêts à découvrir, tester, manipuler, goûter."

Ensuite, vous pouvez solliciter leurs 5 sens et rendre la nourriture ludique. Pourquoi ? Parce que nos enfants sont de petits curieux en puissance prêts à découvrir, tester, manipuler, goûter !

En effet, ils seront plus enclin à goûter un plat auquel ils auront contribué plutôt que si on leur présente directement dans l’assiette sans qu’ils aient pu voir comment il a été préparé. Selon le Centre Culinaire Contemporain « être acteur de son assiette (vs. subir une proposition descendante) procure à l’enfant un espace de liberté, d’affirmation de son individualité et d’autonomie qui introduisent énormément de plaisir dans l’acte de se nourrir. » (3)

enfant-jeu-cuisine

Des études confirment que manipuler les aliments permet de se les approprier

Deux études, menées en Angleterre (4, 5), sur des enfants d’âge préscolaires ont montré que ceux qui avaient manipulé les aliments ont goûté à plus de fruits et légumes que ceux qui n’avaient pas pu le faire.

"Impliquez les enfants en cuisine et ils se sentiront investis affectivement, ce qui leur donnera envie de manger."

Il en est de même pour les enfants plus âgés. Une étude de l’INRA précise que « des observations de terrain ont montré que les enfants qui ont participé à la confection d’un plat (choix de la recette, achat des produits, préparation culinaire) goûtent plus volontiers le plat ainsi préparé que si celui-ci avait été servi sans implication préalable. » (6)

Plus vous les impliquez, plus ils auront envie de manger car ils se sentiront investis affectivement. Et puis dans l’esprit des enfants, cuisiner, c’est aussi un peu comme jouer au petit chimiste : on pèse, on mélange, on transvase, on voit les textures se modifier, on sent des odeurs, etc… tous les sens sont sollicités. Cuisiner constitue une super activité qui permet d’éveiller la créativité sans faire un trou dans le porte monnaie.

Retrouvez ici quelques idées toutes simples qui permettront à vos enfants de participer, faire des découvertes et développer leurs sens.

  1. Lang T, et al. Cooking skills and health. Health Education Authority; 1999
  2. La Green Food en Famille, Alice Greetham & Marie-Gabrielle Domizi, Editions Jouvence, 2020 (p. 24)
  3. Ebook, Usages alimentaires des enfants, résultats défrich’usages #2, Centre Culinaire Contemporain de Rennes, Elise Battais, 2019 : https://conseil.centreculinaire.com/les-usages-alimentaires-des-enfants/ 
  4. De Montfort University Leicester : https://www.dmu.ac.uk/about-dmu/news/2017/february/children-who-play-with-food-more-likely-to-eat-fruit-and-veg-researchers-find.aspx
  5. Appetite : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S019566631730185X
  6. « Les Comportements alimentaires », Expertises Collectives, INRA, Juillet 2010